Sélectionner une page

Le trigger point

Chaque trigger point, également appelé « point gâchette », se traduit par un point de déclenchement myofascial. Ces points trigger correspondent à des zones bien spécifiques réparties sur l’ensemble des parties de l’anatomie et plus précisément, dans notre cas, au niveau de la musculature du dos.

Il s’agit de nœuds ou plutôt de durcissement de la consistance du fascia (tissus fibreux enveloppant et connectant muscles, nerfs, veines, artères organes et os). En se raidissant, le fascia comprime les nerfs et vaisseaux sanguins de la zone qu’il enveloppe, tout en bloquant le réseau lymphatique qui en traverse la zone.

Dans le dos, les points trigger sont répartis de part et d’autre du rachis dorsal (colonne vertébrale) sur toute la largeur et courent depuis la partie cervicale (haut du dos) jusque dans la partie lombaire (bas du dos) en se répartissant sur plusieurs couches plus ou moins profondes.

Voilà pourquoi, une compression du fascia est à l’origine de nombreux troubles musculo squelettiques.

On distingue plusieurs sortes de points trigger.

trigger point

Le trigger point actif

Lorsqu’il est actif, le trigger point se manifeste sous la forme d’une contraction locale. La douleur qui en résulte est plus ou moins intense selon les jours, les moments de la journée et de la nuit.

Cette tension implique une partie des fibres musculaires appartenant à un muscle plus grand ou à un faisceau musculaire. Les fibres tendues peuvent à leur tour tirer sur les tendons et les ligaments associés au muscle et donc causer des douleurs musculaires et des douleurs articulaires. Selon leur localisation, ces contractures musculaires ont tendance à s’aggraver en position assise ou en position debout.

De plus, la contraction musculaire limite localement l’approvisionnement en sang, réduisant l’apport énergétique de la région en eau, nutriments essentiels et oxygène.

Ce type de point gâchette réagit plus douloureusement encore à la palpation. Sa survenue apparaît à la suite d’un dépassement de la capacité du muscle, à la suite d’une mauvaise posture répétée ou d’une blessure.

Le trigger point passif

Il s’agit d’un trigger point en passe de devenir actif à l’issue du moindre facteur déclencheur (étirement soudain ou prolongé, faux mouvement, traumatisme). Il se manifeste par une faiblesse musculaire souvent associée de quelques troubles dans la mobilité et par un manque de flexibilité.

Non douloureux au quotidien, il se fait ressentir par un nœud douloureux ou par une bande sensible lorsqu’il vient à être palpé.

L’activation des points de déclenchement peut être causée par un certain nombre de facteurs, y compris la surcharge musculaire aiguë ou chronique (facteur postural ou non), l’activation par d’autres points triggers, une pathologie, le stress, des déséquilibres homéostatiques ou encore un traumatisme direct.

Exemples de points trigger et leurs conséquences

Selon sa localisation, un point trigger contracté peut donc être à l’origine de nombreux troubles et d’un certain nombre de maux de dos.

Pour exemples, certains points de déclenchement dorsaux peuvent engendrer des douleurs costales.

Lorsqu’ils sont noués, les points trigger situés face postérieure de la nuque ou du crâne créent une douleur pouvant irradier vers l’avant de la tête, et causer des douleurs sinusiennes, des troubles articulaires au niveau de la temporo-mandibule ainsi que des maux de tête tels que migraines ou céphalées.

Deux zones communes aux points de déclenchement qui peuvent être inter-liées sont la zone pelvienne et le long des jambes. Une congestion abdominale ou pelvienne du fascia peut provoquer des spasmes ou un besoin d’uriner fréquemment en raison d’une sensation erronée de vessie pleine.

Enfin, une raideur des points localisée dans la partie lombaire présente les symptômes de la lombalgie, qui elle-même pourrait engendrer des troubles neurologiques. C’est le cas de la névralgie du nerf sciatique ou de la névralgie du nerf crural qui s’accompagnent d’une douleur irradiant vers l’un des deux membres inférieurs (fessiers, cuisse, et ou mollet), accompagnée ou non d’une sensation de fourmillements.

Comment relâcher chaque trigger point

Avec ses 8.712 cônes d’acupression, l’ensemble Duvamat traite et soulage l’ensemble du dos (en cas de douleurs chroniques ou occasionnelles) depuis la nuque jusqu’au sacrum. Cette thérapie naturelle très efficace relâche de chaque point de compression et permet de retrouver les bienfaits d’un auto massage dans l’ensemble du dos.

 

  • Grâce à ces propriétés de stimulation de la circulation sanguine, un nouveau flux sanguin vient libérer le tissu musculaire des toxines emmagasinées douloureusement et contribue à un meilleur apport en éléments indispensables au bon fonctionnement des muscles. Ceci a pour effet de décontracter en profondeur les tensions musculaires et nerveuses, en plus de dénouer chaque point comprimé et douloureux.
  • De plus, ces mêmes petites pointes incitent le système nerveux à produire un taux élevé d’endorphines. Ces hormones endogènes (naturellement sécrétées par l’hypothalamus) viennent apaiser et soulager la douleur en quelques minutes grâce à leurs propriétés analgésiques tandis qu’une sensation de bien-être et de relaxation envahit le corps tout entier.

Pour bénéficier de ces bienfaits de façon optimale, il suffit d’y allonger le dos sur le tapis et disposer le coussin soit sous la nuque, les lombaires ou à l’arrière des genoux, et ce durant 15 à 20 minutes en journée. Les séances plus longues sont à réserver pour le soir, car le taux endorphines naturellement libéré est tel qu’il mène vers une nuit de sommeil réparatrice, le corps entièrement détendu.

Il est à noter que le Duvamat ne se cantonne pas uniquement au relâchement des points des tensions dorsales. Il peut également être utilisé pour dénouer les points trigger de la hanche, des fessiers ou des quadriceps. Pour obtenir ses vertus décontractantes en loco-régional, il est conseillé d’allonger simplement la partie du corps à traiter sur le tapis.

Au-delà de dissoudre les courbatures et chaque point de tension du dos entre-autres, le Duvamat est un excellent outil pour vous préparer aux exercices d’étirement (stretching) et de renforcement musculaire prodigués par votre kinésithérapeute en s’inscrivant dans un programme de physiothérapie adapté.

Pin It on Pinterest

Partagez cette page